Randonnée de Kerfany au Port de Belon

Une balade d’environ 2h sur la cote nord de la pointe de Kerfany-les-Pins à Moëlan/Mer.

IGN-Kerfany-PortBelon

Vous allez parcourir le sentier côtier avec au départ de la plage une belle vue sur l’Aven et le Belon qui se jettent dans l’océan. En suivant le bord de la Ria de Belon vous allez découvrir la rivière du Belon qui est célèbre pour ses huîtres plates au goût de noisette. Cette promenade vous emportera jusqu’au petit port de Belon avant de se poursuivre en retour par les sentiers forestiers et la visite des chapelles et fontaines typiques.

PortBelon

Port-Belon

La carte complète de cette randonnée pédestre de 6 km est disponible sur Cirkwi. Nous avons testé pour vous ce circuit sympathique à Noël 2015 sous un ciel gris.

Fiche de la Randonnée (PDF)

Ce circuit est aussi disponible sur le site de Quimperlé Terre Océane.

Une variante de cette randonnée de Port Bélon à Kerfany a été filmée en février 2021 par Frédéric Pinguaud de Il faut que ça marche, la voici :

Vous pouvez la retrouver en détails sur Visorando : Autour du Belon, un concentré de Bretagne

NB: La carte IGN présentée ci-dessus est accessible sur Geoportail.

Le circuit de randonnée GR34

Un sentier chargé d’histoire

Créé en 1791, le sentier des douaniers permettait de sillonner la côte pour empêcher la contrebande. Tombé en désuétude au début du 20ème siècle, il faudra attendre 1968, pour que quelques passionnés du Comité National des Sentiers de Grande Randonnée posent les premières balises blanc-rouge des GR sur le littoral breton reliant ainsi Beg-Léguer à Pors Mabo, près de Lannion.

Aujourd’hui, le GR34 longe sur 2 000 kilomètres l’ensemble des côtes bretonnes, du Mont Saint-Michel au Pont de Saint-Nazaire, offrant constamment d’imprenables vues sur la mer. Un incroyable condensé de la Bretagne, de tout ce qu’elle recèle de merveilles naturelles et bâties, de pointes rocheuses et de côtes sauvages, de zones dunaires.

Pour en savoir plus sur l’histoire du GR34 consulter le site de la Trace des Douaniers.

A 10 minutes de notre maison d’hôtes

Ce circuit qui parcours la côte bretonne passe à Moëlan/Mer, venez découvrir de merveilleux paysages côtiers et marins en le parcourant au travers cette vidéo :

Le GR34 traverse entre autres le pays des avens et des Pierres debout (Men Zao), immortalisé par les peintres de l’école de Pont-Aven. Voici la carte de ce sentier de grande randonnée parcourant le Finistère sud en passant par Moëlan/Mer :

GR34-SudFinistere

Au plus proche de notre maison d’hôtes vous pourrez le parcourir de Port Belon à Kerfany puis en poursuivant jusqu’à Trenez.

Voici la carte détaillée du GR34 de Concarneau à Clohars-Carnoët :

Pour visualiser chaque kilomètre de Pont-Aven à Quimperlé :

Rando Pays Des Rias GR34
Rando Pays Des Rias GR34

Pour en savoir plus sur ce GR34 visitez le site de la Fédération Française de Randonnée en Bretagne ou le site national Mon GR qui permet de calculer sur une carte la distance à parcourir entre 2 étapes sur GR. Par exemple la distance de Pont-Aven à Kerfany est de 31 km et celle de Kerfany au port de Doëlan de 22 km. Vous pourrez séjourner dans notre maison d’hôtes à l’occasion de la randonnée GR34-34E-34I, Le Tour de Basse Cornouaille, nous sommes situés à proximité des points n°21 à 25.

Vous pouvez aussi télécharger l’application mobile gratuite : Rando Bretagne Sud qui vous permet d’accéder à une soixantaine de circuits rando et VTT sur les territoires de Lorient Agglomération et de Quimperlé communauté.

Moëlan/Mer au pays des Rias

Le pays des Rias

Voici un bel hommage à la Bretagne et plus spécifiquement à Moëlan-sur-Mer, une région préservée et très confidentielle, aux antipodes du tourisme de masse :

Pour en savoir plus voici la version longue de cette présentation :

Voici un autre point de vue sur la côte de Moëlan-sur-Mer :

Voici une vidéo qui vous présente toute la côte du pays de Quimperlé et ses rias de Moëlan-sur-Mer à Clohars-Carnoët :

Au fond de la Ria de l’Aven on trouve Pont-Aven et son petit port maritime :

A propos de Moëlan-sur-Mer

Trois ports, des plages, des criques, 42 km de sentier côtier. Moëlan, c’est aussi une terre chargée d’histoire.

Sentier côtier Merrien
Sentier côtier Merrien

Avec ses trois ports nichés au fond des Rias : Bélon, Brigneau, Merrien; ses plages de Kerfany et Trénez, ses multiples petites criques, comme Portec, Prat Hervet, Porz Gwen, Kerliguet, la Plage Grise ou encore l’anse du Gorgen, Moëlan-sur-Mer est un immense jardin de plus de 4.000 hectares, 42 km de sentier côtier et quelque 120 km de sentiers balisés, joignant des petits villages de caractère.

Cinq chapelles nichées dans des écrins de verdure, des lavoirs et fontaines à gogo, des moulins et des manoirs, pour la plupart très habilement restaurés, jalonnent cette contrée entre terre l’armor et mer l’argoat. Des vestiges plus récents, comme la conserverie de Malachappe à Brigneau, feront office de témoins pour les générations futures.

Terre de seigneurs, ce fut une terre âprement défendue suivant les époques, par les seigneurs de Kermoguer ou encore de Kerjégu, le duc de Bretagne, l’abbaye de Saint-Maurice, dont des vestiges sont encore visibles, dont les noms de villages rappellent ce passé : Moulin du Duc, Landuc, Petites et Grandes Salles…

Le peuplement de Moëlan aurait débuté en 2.300 avant Jésus-Christ. Les nombreux menhirs, les trois magnifiques allées couvertes : Kergoustance, Kercordonner et Kermeur-Bihan, des indices de voie romaine, de deux léproseries…

Véritables témoins d’un passé florissant auxquels s’ajoute une nature, faune et flore, absolument exceptionnelle.

La maison des douaniers
La maison des douaniers à la pointe de la rive droite de Merrien

Invulnérable fortin, l’ancienne maison des garde-côtes à Merrien rive droite, appelée aussi fortin des douaniers, a été restaurée en 1983. Face à la mer, entièrement construit en pierres avec son toit en escalier et sa cheminée, le bâtiment semble invulnérable face à l’éternité. A-t-il été construit pour permettre aux milices civiles locales de défendre les populations du littoral face aux envahisseurs, ou encore pour permettre aux douaniers de surveiller l’accès de navires, de marchandises ?

Pour découvrir plus en détails cette ville bretonne, le site de la Mairie de Moëlan et une vidéo très complète pour vous présenter tous les attraits de la ville :

Tout (re)commence en Finistère

Tout Commence En FinistereCette vidéo vous présente les différents pays du territoire de Concarneau-Cornouaille. Le tournage commence aux étangs de Rosporden et se poursuit sur l’Aven pour arriver à Pont-Aven. Puis une balade en bateau vous fait découvrir les rives de l’Aven pour arriver à Port Manech’ sur la commune de Névez. Vient ensuite le chemin des douaniers jusqu’aux dunes de Trévignon sur la commune de Trégunc. La balade s’achève à Concarneau avec des vues du port du Moros et de la ville close.

Pour compléter cette visite, on ne peut pas oublier l’incontournable Archipel des Glénan en face de Concarneau qui vous fera rêver comme beaucoup de marins.

Port Manech à Nevez

Vue du ciel, une visite de la magnifique cote et du pays de Nevez.

Origine : Sensation Bretagne – Névez-Port Manec’h from SaintThomasTV on Vimeo.

Pour vous donner un autre aperçu de Port Manech à Nevez voici une galerie photos :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Historique

Avec sa vingtaine de cabines en bois, peintes en blanc, la plage Saint-Nicolas de Port Manec’h, située dans la commune de Névez (Finistère), est vite identifiable. En arrière-plan, sa verdure luxuriante et le manoir Dalmore qui surplombe la baie. Construit en 1926 pour une riche australienne amatrice d’art, il est aujourd’hui devenu un hôtel de luxe.

Tout comme Cabourg et Deauville, Port Manec’h a conservé les vestiges de la station balnéaire qui a fait sa renommée à la Belle Époque, notamment ses maisons bourgeoises que l’on peut admirer en se baladant dans le centre-ville.

Port sardinier

Outre l’esprit de villégiature, la pêche marque l’identité du village, qui était à l’origine un port sardinier. Du XIXe au XXe siècle, le port accueillait des pêcheurs venant de Névez ou encore Concarneau, et même Gâvres. Au XXe siècle, il abritait plus d’une cinquantaine de chaloupes sardinières à l’abri de sa jetée construite en 1907. Petit à petit, le commerce s’est estompé faisant de cette crique un petit port de plaisance.

Rendez-vous des artistes

Le rayonnement de Port Manec’h dans les hautes sphères parisiennes se fait au XXe siècle grâce à l’arrivée d’artistes dans le village. Paul Gauguin résidait à Pont-Aven, à 15 km de là, et venait peindre au bord de l’océan des toiles dont certaines sont restées célèbres.

Les premiers estivants ont découvert Port Manec’h en 1906. Julia Guillou, propriétaire du luxueux Hôtel des voyageurs à Pont-Aven et très connue des artistes de l’époque, venait d’inaugurer Chez Julia, une annexe de son établissement, à côté du phare pour éviter que bourgeois et artistes ne se côtoient de trop près. Jean Gabin et Arletty y séjournèrent. Les cartes postales de l’époque montrent une bâtisse assez rugueuse, style fortin, à un seul étage.

C’est à ce moment-là que les séjours balnéaires deviennent monnaie courante à Port Manec’h. En 1925, notaires et architectes flairent la bonne affaire et investissent les lieux. En témoignent les nombreuses villas bourgeoises dans un style années 1930, que l’on peut encore admirer et qui font tout le charme de la station.

Si la fréquentation est moins dense, le rythme de vie n’a pas changé. Dans les années 1930, à partir du mois de juin, les abords de la jetée se transformaient en petite ville. Hôtels, commerces, quincaillerie et même une salle de bal prenaient place pour satisfaire les familles fortunées qui s’installaient dans leur villa pour la saison.

L’hôtel Julia, réquisitionné par les Allemands pendant la guerre, est incendié en 1944. Même si les familles reviennent après-guerre, le tourisme se réduit progressivement. Les vacanciers rythment, aujourd’hui encore, la vie de Port Manec’h mais de façon plus modeste.

Activités de plein air

En famille ou entre amis, Port Manec’h permet de profiter des atouts de la Bretagne, la mer et son air iodé, sur sa plage de sable fin. Petits et grands peuvent y pratiquer des sports nautiques comme le kayak, le paddle ou encore de la voile au centre nautique Cardinale sud.

Les amateurs de randonnée seront servis avec le sentier des douaniers qui part de Port Manec’h et dont une partie appartient GR34. Et pour ceux en recherche de quiétude, tout comme à la Belle Époque, le village inspire à la tranquillité et aux bonheurs simples de la vie.

Informations extraites d’un article de Ouest-France : Port Manec’h, haut lieu de villégiature de la Belle Époque.

Pour en savoir plus visitez le site de l’Office de Tourisme de Concarneau, Pont-Aven et Nevez.