Le Pouldu, un regard sur l’océan

Station balnéaire réputée de notre territoire, tant pour ses plages que pour ses paysages peints par Gauguin, le Pouldu est un endroit où se cachent de nombreux trésors d’architecture, témoins de l’histoire de son développement au fil du temps.

Le Pouldu en BD

Quand Gauguin et ses amis artistes s’installent en 1889 dans l’établissement de Marie Henry, La buvette de la Plage, nous sommes loin de la station populaire d’aujourd’hui.

De grandes dunes de sable règnent sur la côte et seules quelques fermes, dispersées autour de petits hameaux, viennent habiller l’arrière-pays. En comparaison avec l’intense activité artistique de Pont-Aven, ville marchande, Le Pouldu apparaît sauvage et propice à la solitude.

LePouldu-gauguin
Peinte par Paul Gauguin, Paysage au Pouldu – La maison isolée, 1889

À cette époque, quelques maisons sont disséminées sur le chemin menant à la plage des Grands sables. Le tourisme balnéaire est à ses prémices, et l’endroit est seulement fréquenté par quelques notables de Quimperlé pour la balade. En 1875, un notaire de la Ville fait construire la première maison en bord de mer. Cette bâtisse, surnommée Pen Du ou la maison isolée, est flanquée d’un mur en pierre qui caparaçonne la falaise. Son allure de vaisseau de pierres échoué a inspiré de nombreux tableaux.

lechemindespeintresÀ la suite, l’une des premières villas à s’implanter est le Castel Treaz, le château de sable. Située à proximité de la plage, elle est commandée par Henry de Mauduit. En octobre 1889, Meyer de Haan y loue le second étage comme atelier de peinture. Un atelier qu’il partage avec son professeur Paul Gauguin à qui il paie le gîte et le couvert chez Marie Henry.

Sentant l’attrait touristique pour ce coin de Finistère, plusieurs projets d’hôtel vont s’implanter. En 1894, Alphonse Marrec se lance dans l’aventure avec l’Hôtel des bains.

La mode du balnéaire n’étant pas encore là, l’édifice est modeste et propose six chambres face à la mer. Mais douze ans plus tard, l’hôtel s’agrandit dans un style classique, avec en location soixante chambres. Son établissement est aussi le premier à installer des cabines sur la plage, et à proposer une bassine d’eau pour les pieds avant de regagner sa chambre, pour éliminer le sable.

Au début du XXe siècle, l’urbanisation s’étend et des projets, organisés en lotissement, sont lancés notamment le long de la rue du Philosophe Allain. Chaque maison est construite plus ou moins selon le même plan, mais elles ont aussi la particularité d’être ouvertes autant du côté mer que du côté campagne.

Durant l’entre-deux-guerres, le Pouldu est devenu une station balnéaire respectable. Les sept hôtels à proximité de la plage des Grands sables attirent une clientèle riche parisienne, belge ou anglaise.

LePouldu-GrandsSable
Le Pouldu, les Grands Sables de bon matin

Après la guerre, la station va s’étendre pour englober petit à petit les plages de Bellangenêt et du Kérou. Une urbanisation qui va se faire au prix du nivellement des dunes qui avait fait la réputation de la station.

En balade, vous rencontrerez sûrement les villas Nestour, la villa Avel Mor ou encore La Louisiane, qui vous feront voyager par leur nom évocateur. Pour la visite à pied sur le Chemin des peintres il faut passer à la Maison Musée du Pouldu.

Source : Mag16 Quimperlé Communauté

Publicités

Les grandes marées et la pêche à pied

Gratuite et familiale, la pêche à pied a tout pour plaire. Avant de se lancer à l’assaut des coquillages et crustacés à l’occasion des grandes marées voici nos conseils et bons plans.

C’est quoi une grande marée

Une marée est une variation du niveau de la mer due à l’action gravitationnelle de la Lune et du Soleil, astres dont les mouvements peuvent être calculés avec précision sur des périodes de plusieurs centaines, voire de plusieurs milliers d’années !

Les « grandes marées » ou « vives-eaux » ont lieu deux fois par mois : cela correspond aux deux périodes où la lune et le soleil sont alignés par rapport à la Terre. On parle généralement de grande marée lorsque le coefficient des marées est supérieur à 90. Et le coefficient de marée pour la France entière est calculé sur la base du port de Brest et fournies par le port le SHOM.

Vous pouvez retrouver les marées de notre côte sur le site du SHOM.

Les bons coins

Il existe plusieurs coins de pêche à pied en pays de Quimperlé :

  • À Clohars-Carnoët, il est conseillé de chercher du côté des petites criques de Porz Guerec, Porz Castel, Porsac’h ou la Roche percée.
  • À Moëlan-sur-Mer, les sites de la pointe de Kersecol ou Baz Couz à Merrien sont prisés, de même que Malachape à Brigneau, Trénez ou l’anse du Gorgen coté Belon.
  • À Riec-sur-Belon, la plage de Quésteland ou l’anse de Saint-Léger, sur la rivière du Belon sont appréciées des pêcheurs à pied.

Que ramasse-t-on sur nos côtes ?

Dans les mares ou dans les algues, on pêchera des crevettes ou des bouquets à l’épuisette.

Aux embouchures des rias, il est possible de trouver des huîtres, des moules ou des bigorneaux. Pour les coques, palourdes et pieds de couteau, la ria du Belon est idéale.

Les plus sportifs iront soulever les cailloux à la recherche des crabes, étrilles ou tourteaux principalement. Sur les rochers, il est facile de pêcher des berniques à l’aide d’un couteau.

On trouve aussi des variétés d’algues comestibles, laitue de mer, dulse ou encore nori et kombu bien connues des amateurs de cuisine japonaise.

Les règles de bon sens

En premier lieu, il est important de respecter le milieu marin en laissant l’estran tel qu’on l’a trouvé. Toujours remettre les cailloux soulevés à leur emplacement. Pour la pêche à la palourde, ne pas labourer les sols au râteau. L’estran n’est pas un dépotoir, reprenez vos déchets avec vous : sacs plastiques, mégots, canettes, bouteilles, mouchoirs en papier seront mieux dans votre poubelle. Et si le cœur vous en dit, vous pouvez venir nous aider tout au long de l’année pour nettoyer la côte avec l’association Preserv’Action.

Attention à bien anticiper la remontée de la marée pour ne pas se laisser encercler par les eaux. Ne jamais partir seul, prévenez votre entourage de votre lieu de pêche avant de partir. Prendre un équipement adapté, bottes ou vieilles baskets, la pêche pieds nus est à proscrire.

Manger sa pêche rapidement ,dans les 24 heures, voici quelques idées de recettes. Pour la conserver fraîche, on peut la garder au frais en la recouvrant d’une poignée d’algues ramassées sur les rochers. 

La réglementation

La taille des prises est réglementée. 4 cm minimum pour les palourdes et 6,5 cm pour les étrilles par exemple. Le poids de la pêche est également limité. Certaines zones connaissent des interdictions temporaires de pêche pour cause d’insalubrité. 

Pratique

Se renseigner auprès des mairies concernées pour les interdictions de pêche ou directement à la direction départementale de la protection de la population au 02.98.64.36.36.

Pour prévenir le risque sanitaire lié à la consommation de coquillages, l’ARS Bretagne et Ifremer ont aussi mis en place un site pecheapied-responsable.fr mettant à disposition du public une information complète et actualisée à l’échelle de la Bretagne, qui permet aux pêcheurs de s’informer.

Pour les réglementations sur les tailles de capture, renseignements dans les offices de tourisme.

PecheaPied-tailles-especes

Voir aussi le Guide des bonnes pratiques de toutes les pêches en mer : du bord, à pied et en bateau diffusé par la ville de Riec-sur-Belon.

Si vous avez besoin d’un petit mode d’emploi pour le choix chez les ostréiculteurs pour déguster des huîtres entre la Ria du Bélon et la Ria de Merrien, consultez le Guide de survie de l’amateur d’huître.

Et ensuite comment les cuisiner ?

Noms des coquillages

Les bigorneaux

Collés à la paroi des rochers, souvent cachés sous les algues, les bigorneaux se détachent facilement à la main. Gare à ne pas confondre avec les littorines, à la coquille plus claire (jaune, verte, rose), qui sont immangeables.

Cuisson : rincer les bigorneaux. Les couvrir d’eau froide salée (30 g de gros sel gris par litre). Ajoutez un tour de moulin à poivre, éventuellement du laurier, du thym… Porter à ébullition à feu doux. Éteindre dès qu’apparaissent les petits bouillons, laisser 5 min dans l’eau chaude et égoutter.

À déguster à l’apéro, en entrée ou étalés sur une tartine de pain au beurre salé.

Les palourdes

Les palourdes se repèrent grâce au trou qu’elles laissent à la surface, sur le sable : deux petits trous pour le mâle ou en forme de huit pour la femelle. Elles se cachent plus profondément que les coques (8 à 12 cm). Il faut donc prévoir une pelle ou un râteau.

Cuisson : faire dégorger dans de l’eau de mer (une nuit) pour libérer le sable. Cuire 3-4 min à feu vif dans une poêle ou un faitout en remuant jusqu’à ce que tous les coquillages soient ouverts.

On peut soit les faire revenir dans un mélange de beurre salé, échalottes, ail, persil, vin blanc ; soit les cuire au naturel pour les cuisiner à sa guise (dans un plat de pâtes, un mélange de légumes…) ou les faire gratiner ensuite au four (3-4 min à 250° C) avec une persillade.

Pour une persillade de 30 palourdes : 150 g de beurre, 2 gousses d’ail, un bouquet de persil, un demi citron, du sel et du poivre.

 

Kerdoualen

Le petit village de Kerdoualen est à 500 mètres de notre maison d’hôtes, il est typiquement breton avec ses vielles maisons en pierres aux volets bleus et sa fontaine lavoir au cœur du village.

Maisons dans le village de Kerdoualen
Maisons dans le village de Kerdoualen

En descendant vers la côte vous pourrez prendre à droite sur le sentier côtier pour rejoindre la pointe de Kerfany et sa grande plage ou à gauche pour retrouver l’île Percée et la plage de Trenez.

La côte très rocheuse est formée de petites criques où l’on ne peut accéder qu’à pied, c’est ce qui en fait tout son charme. Ces petites criques sableuses : Plage Grise, Prat Hervet, Porsguen, sont connues de tous les habitants du coin, mais on y trouve toujours de la place pour y poser sa serviette. Quel plaisir d’être loin des routes bruyantes et des grandes plages bondées et de profiter de l’océan.

Plage de Prat Hervet
Plage de Prat Hervet

Pour vous y rendre depuis Ti Bleuñv-Nevez (Repère M) suivez la carte ci-dessous :

Kerdoualen
Kerdoualen

Retrouvez aussi cette carte sur Google Maps.

Les plages de Kerfany et Trenez

Située sur la bordure sud de la Cornouaille , la commune de Moëlan-sur-Mer sera heureuse de vous recevoir sur ses plages sous le signe du Pavillon Bleu.

Ses trois rias qui hébergent les trois ports du Bélon, Brigneau et de Merrien vous offrent de nombreuses promenades sur les chemins côtiers dans un cadre exceptionnel, pittoresque et sauvage. Son littoral est riche d’une flore et d’une faune abondante et diversifiées, les couleurs des paysages côtiers changent chaque jour au rythme des marées et de la météo.
Ses fonds rocheux font le bonheur des plongeurs sous-marins et ses criques et plages sauvages de sable gris ou de galets celui des familles et des jeunes enfants.

Après un bel après-midi de plage, de pêche à pied ou après une randonnée pédestre vous pourrez vous régaler devant une belle assiette de fruits de mer ou de poissons fraîchement pêchés par nos professionnels de la pêche côtière.

Moëlan-sur-Mer vous accueillera tout au long de l’année et notamment l’été avec ses nouvelles infrastructures liées à l’obtention du Pavillon Bleu : accès PMR, sanitaires, qualité des eaux, surveillance de plage, …

Petite station balnéaire proche de l’embouchure du Belon, Kerfany, parsemée de maisons typiques, est pourvue d’une jolie plage de sable et d’une mer calme. Surveillée en juillet et août, elle est idéale pour la baignade. Un tiralo (fauteuil roulant de baignade) est mis à disposition durant l’été. La grande aire de jeu pour enfant et nombre d’activités nautiques sont praticables auprès du camping situé à deux pas de la plage.

Kerfany-les-Pins
La plage de Kerfany-les-Pins vue d’avion

Au milieu de la plage de Trénez, plus sauvage que celle de Kerfany on trouve l’Île Percée, accessible par un gué à marée basse. Le gué permet de rejoindre à marée basse l’Ile Percée. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, les allemands y construisirent deux imposants blockhaus pour installer des batteries de surveillance pour protéger la base de sous-marins de Lorient. On peut encore apercevoir aujourd’hui les piles du pont qui reliait alors la plage aux blockhaus.

Pour découvrir ces deux belles plages, venez explorer notre album photo sur Facebook.

Vous pouvez aussi les découvrir à l’occasion de l’une de nos randonnées pédestre comme celle de Kerfany à l’île Percée.

Festival des Rias

LesRiasChaque année, fin août se déroule sur le Pays de Quimperlé le Festival des Rias, c’est l’occasion de venir découvrir de nombreuses troupes de théâtre de rue, qui font la part belle aux créations en irriguant les communes autour de Quimperlé. Un festival très contemporain, atypique et original qui se joue du territoire, de ses espaces ruraux, urbains et littoraux.

Conçu comme un voyage artistique au fil de l’eau, entre terre et mer, vous allez découvrir dans cette vidéo les moments forts de l’édition 2015 qui à débutée près de notre maison à Kerfany et à l’île percée :

Et voici aussi un best-of de tous les spectacles de 2015 :

L’édition 2017 a été aussi forte de beaux spectacles :

Vous pouvez retrouver plus d’informations sur ce moment récréatif estival sur le site du festival.

Sinon pour suivre dynamiquement les dernières actualités du festival et les annonces de la prochaine édition, vous avez leur mur Facebook et leur compte Twitter.

L’histoire de Kerfany-les-Pins

De Beg Eur Clec’h Burtul à Kerfany

Au 19ème siècle l’endroit s’appelle Beg Eur Clec’h Burtul. C’est une pointe rocheuse battue par les vents, couverte par la lande. Vers 1860 la vie s’installe avec la construction d’un prieuré démoli en 1957.

C’est en 1890 qu’advient la construction du sanatorium (actuelle résidence Castel Beach) par la comtesse Suchet d’Albufera et sa sœur la marquise de Bonneval. Il est destiné à de jeunes parisiens afin qu’ils puissent y venir respirer l’air iodé de l’Atlantique et ainsi, améliorer leur santé.

Kerfany-1

C’est l’abbé Stanislas Rosenberg, fondé de pouvoir de la comtesse d’Albufera qui lui présente Fanny Rives. Elles deviennent amies et c’est en sa mémoire que le sanatorium, érigé sous la supervision de l’abbé, avec les terrains attenants sera appelé Kerfanny et pour simplifier Kerfany.

1926 – Le lotissement de Kerfany est approuvé par arrêté préfectoral

En 1899-1900, M. Yves-Marie Salin, propriétaire des viviers de Beg Porz (huîtres, homards, langoustes, crevettes…), rachète le sanatorium et les terrains attenants. Il y plante des centaines de pins pour la fabrication de cagettes destinées à l’expédition des crustacés à Paris.

En 1925, M. Bernheim rachète les biens de M. Salin et en 1926 crée le lotissement de Kerfany. Il fait construire la cale de la plage (aujourd’hui disparue), fait installer l’eau (trois puits) et l’électricité, transforme l’ancien couvent en hôtel et commence à vendre les lots.

Dans les années 30, Mme Coreau tient l’hôtel restaurant « les Pins », ex-restaurant de la célèbre Mélanie Rouat installée à Riec-sur-Belon. C’est un hôtel bien tenu et apprécié de la clientèle essentiellement parisienne.

1939-1945 – Le mur de l’Atlantique

L’armée allemande s’installe à Kerfany, y construit de nombreux blockhaus contribuant au mur de l’Atlantique.

Kerfany-2

Le 31 juillet 1944, 20 résistants français et un aviateur britannique sont atrocement fusillés par les troupes allemandes dans le bois de Kerfany. Un monument leur a été dédié et leur mémoire est célébrée tous les ans chaque dernier dimanche de juillet.

Kerfany-2b

1950 à aujourd’hui – Le tourisme à Moëlan

Les effets du tourisme commencent à se développer. La plage est très fréquentée, le camping et le caravaning se développent. Le camping municipal s’installe derrière le mur en fond de plage.

Kerfany-3

En 1954 les constructions de maisons commencent et une « Association Syndicale Autorisée de Kerfany les Pins » est constituée. Elle existe toujours mais soumise aux règles communales d’urbanisme elle ne donne qu’un avis consultatif.

La tempête du 15 octobre 1987 a changé radicalement l’aspect de la pointe; beaucoup d’arbres, la plupart âgés et malades, ont été couchés ou brisés. A la densité forestière a succédé la clarté et la vue sur mer. Une replantation importante a été effectuée et le lotissement a repris un aspect verdoyant.

Le but de l’association syndicale, avec le concours de la municipalité de Moëlan-sur-Mer, est de conserver à ce site naturel, remarquable et apprécié, un aspect propre, entretenu et fleuri avec une ambiance familiale et touristique paisible.

Au fil des ans, Kerfany-les-Pins s’est adapté aux hommes et au tourisme. Aujourd’hui ce site, de loin le plus connu de Moëlan-sur-Mer, avec sa plage, qui est un attrait pour Kerfany, où de nombreux vacanciers viennent y trouver le repos, le soleil et les plaisirs nautiques dans une ambiance familiale.

Kerfany-4

Crédit Photo :  association « Mémoire et Photos de chez nous » (Source)

Randonnée de Kerfany à l’Ile Percée

Une balade d’environ 2h sur la cote sud de la pointe de Kerfany-les-Pins à Moëlan/Mer.

IGN-Kerfany-Kerdoualen

Vous allez parcourir le sentier côtier avec au départ de la plage de Kerfany une belle vue sur Port-Manech sur l’autre rive de l’Aven. Vous passerez au dessus de la plage grise sur la cote rocheuse qui vous offrira des vues successives sur les découpes de la côte et sur l’océan, vous croiserez l’Amer point de repère des navigateurs avant d’arriver à la plage de Trenez. Au retour vers la plage de Kerfany vous traverserez le petit village de Kerdoualen.

PlageGrise

La carte complète de cette randonnée pédestre de 6.2 km est disponible sur Cirkwi. Nous avons testé pour vous ce circuit sympathique à Noël 2015 sous un soleil magnifique.

Fiche de la Randonnée (PDF)

NB: La carte IGN présentée ci-dessus est accessible sur Geoportail.